Claude CalippeClaude Calippe est un amoureux du cinéma depuis 20 ans. Ses expériences dans la figuration, l'écriture de scénario et le tournage, lui ont petit à petit amené un regard personnel sur le 7è art.

Ce regard, il le partage aujourd'hui en réalisant ses propres films. Rencontre avec un réalisateur amiénois passionné, qui nous présente son parcours étoffé.

 
- Quelles ont été vos différentes expériences en 20 ans de cinéma ?

- « J'ai vécu ma première expérience en 1988 avec la figuration dans "Roseline et les Lions", un film de Jean-Jacques Beineix qui sera en projection lors du prochain festival du film d'Amiens. En 1990, figuration à nouveau dans "Les Équilibristes" de Nico Papatakis avec l'acteur Michel Piccoli… J'ai assisté en 1991 à Amiens au tournage d'un court-métrage : "Saxo". Toutes ces rencontres m'ont donné l'envie de passer à la réalisation. J'étais en 1994 à l'université d'été avec les Jeunes cinéastes d'Évreux dans le cadre de la réalisation de mon premier court-métrage : "Vamp ou Biche". La même année j'écrivais des chroniques pour les radios locales Nostalgie, RGR et AFM. »

 
- Donc 1994 a été l'année de lancement de votre carrière de réalisateur ?

- « Oui, disons que j'avais déjà réalisé auparavant un film d'essai pour une association. Ensuite plusieurs stages dans l'audiovisuel m'ont été proposés. En 1996 au CFPJ de Montpelier dans le cadre de mon activité de journaliste, en 1997 aux Films du Genièvre à Cahors et en 1998 à l'INA à Paris. Suite à cette période d'apprentissage, en 2000 je mettais en place avec des gens de la région le projet de tournage de mon deuxième court-métrage, "L'Empire des sans A", tourné en 2001 à Amiens et dans la Somme avec une équipe de 50 personnes : un souvenir que je garderais à  jamais… »

- Pourriez-vous nous décrire vos films ?

- « Mon premier, "Vamp ou Biche", est une histoire fantastique, intimiste et surréaliste inspirée d'une légende du 15e siècle. "L'Empire des sans A" est une baronne qui, après avoir traversé des difficultés financières, choisit une vie plus simple. En 2002, "La Timballe du Jour", est une comédie policière adaptée à partir d'un fait divers réel. "SAS", sorti en 2003, est une histoire prise dans la vie quotidienne. "Faubourg du Sentiment", en 2004, est un docu-fiction qui présente le village Saint-Valentin autour d'une histoire d'amour. Avec "Évasion en Bretagne et Normandie", en 2006, je m'attaque au genre du documentaire en filmant des cités au caractère typique. Le DVD a été référencé par la cinémathèque de Bretagne. »